Infinisearch sur Twitter Infinisearch sur Facebook Infinisearch sur Google+

Maroc Loc

La situation immobilière au Maroc est quelque peu complexe. Complexe dans le sens où d’un côté les autorités publiques s’occupent de fournir des logements sociaux. De l’autre côté, les opérateurs privés investissent largement dans les projets haut de gamme, entre autres des programmes de villa de prestige à Marrakech. De toute évidence, la valeur d’un terrain à Marrakech a augmenté avec les années, surtout à cause des différents projets qui prennent vie de parts et d’autres de la ville. Ceci ne change pas grand-chose au déficit observé en termes de logement au Maroc. En effet, on observe un déficit de pas moins de 700 000 logements dans le moyen de gamme.

Certes il y’a un déficit mais les autorités marocaines font des efforts en ce qui concerne l’état de conservation des régions, quartiers et logements déjà existants. Dans ce cadre, et pour récompenser les efforts du royaume, le secrétaire général de l’O.N.U (Organisation des Nations Unies) M. Ban Ki-moon a décerné au Maroc le prix 2010 ONU-HABITAT. Selon le Secrétaire général de l’ONU, ce prix est une « reconnaissance importante du travail accompli par le royaume dans le domaine de l’amélioration des conditions de vie des couches vulnérables dans les villes ». Mais que représente réellement ce prix en termes de développement urbain ?

En vue de rendre les villes plus sûres, plus saines et plus vertes pour les habitants en leur offrant plus d’opportunités et de dignité, L’ONU a lancé le programme ONU-Habitat. Dans le cadre de ce programme, il y’a une collaboration entre l’ONU et les institutions en charge du développement urbain dans différentes villes. Ces institutions et organisations peuvent être publiques et même privées. Ces collaborations entrainent une meilleure gestion du développement urbain durable. Le principal objectif de ce programme est de lutter contre la pauvreté en milieu urbain et des conséquences de la mauvaise gestion urbaine. Parmi les conséquences de la mauvaise gestion urbaine, on peut citer la dégradation des conditions de vie et les changements climatiques. L’un des points de mire de ce programme c’est l’assainissement des services d’eau et l’amélioration des conditions de vie dans les bidons villes.

Parmi les programmes qui ont fait que le Maroc mérite ce prix, on peut citer « villes sans bidonvilles » qui a été lancé en 2004. Il s’agit d’un programme qui concernait 80 villes avec pour principal objectif de reloger environs 1,7 Millions de riverains d’ici l’année 2012.

Quelques infos supplémentaires

Actualité publiée par Sophie - 462 lectures
Site Internet : http://www.maroc-loc.com/

Partager sur les réseaux sociaux
Haut de page