Infinisearch sur Twitter Infinisearch sur Facebook Infinisearch sur Google+

Organiser un salon virtuel pour épauler un salon physique

Les salons virtuels sont le futur des évènements professionnels. Moins chers à mettre en place, moins contraignants à organiser et animer, ils permettent aussi au PME n’ayant pas de gros budgets communication de se faire connaitre facilement, et de récupérer de nouveaux prospects aisément.

Mais même si le futur est tourné vers le virtuel, rien ne pourra remplacer la chaleur humaine des salons physiques. Une poignée de main, un regard, un sourire... 80% de la communication se fait non-verbalement.

Le seul inconvénient est que le salon physique est contraignant à mettre en place, il demande beaucoup de ressources et beaucoup de temps pour son organisation, une logistique en béton, du personnel supplémentaire pour l’animer... et surtout, un salon physique ne prend place qu’une fois par an dans le meilleur des cas.

C’est pourquoi le salon virtuel est là pour épauler son conjoint physique. Il ne demande que peu de ressources et peu de temps pour l’organiser mais son grand point fort est qu’il n’est pas bloquer par la barrière spatio-temporelle vu que le salon virtuel est présent sur Internet.

Contrairement à son confrère physique qui n’est ouvert que quelques jours à un endroit bien précis, le salon virtuel peut rester ouvert pour une période indéfinie, et permet au monde entier de s’y rendre sans avoir à se déplacer, à n’importe quel moment de la journée.

Le salon virtuel permet de supporter le salon physique en aval et en amont. Il permet de montrer aux gens ce qui se passera à l’intérieur du salon physique, il permet de faire du teasing pour inciter les gens à venir. En aval, il permet de rester au contact des exposants du salons et de ses prospects.

Pour finir, le salon virtuel est l’avenir de l’événementiel et de la communication 2.0, mais il ne sera jamais un remplaçant permanent du salon physique.

Quelques infos supplémentaires

Actualité publiée par Julie - 660 lectures

Partager sur les réseaux sociaux
Haut de page