Infinisearch sur Twitter Infinisearch sur Facebook Infinisearch sur Google+

L'Odyssée de Pi, ou survivre en mer

Impossible pour vous d’ignorer le raz de marée engendré par la dernière super production pour le grand écran, réalisée par le talentueux cinéaste indien, Ang Lee (Connu pour le film Le Secret de Brokeback Mountain, grâce auquel il a reçu un lion d’or en 2006 et l’Oscar du meilleur réalisateur en 2007.

Précurseur ou visionnaire, ce film traite d’un sujet très peu abordé à l’époque, l’homosexualité : Une histoire d’amour entre deux cow boys, joués par le regretté Heath Ledger et Jake Gyllenhaal, dans les montagnes du Wyoming.

naufrage piMais revenons à aujourd’hui. Le long métrage dont je vais vous parler dans ce petit billet est donc sorti sur les écrans le 19 décembre 2012, je veux bien entendu parler de l’Odyssée de Pi.

Avant d’arriver dans les mains d’Ang Lee, cette adaptation cinématographique du livre fantastique du canadien Yann Martel, a pourtant failli ne jamais voir le jour et a dû essuyer pas mal de refus d’autres réalisateurs comme M. Night Shyamalan, ( Sixième sens) ou encore le français Jean-Pierre Jeunet (Le fabuleux destin d’Amélie Poulain) car le scénario était jugé inadapté et difficile à mettre en scène pour le cinéma.

Survivre en mer, est-ce possible ?

Et bien comme à son habitude, Ang Lee a su relever le défi, et a réussi à en faire un chef d’œoeuvre visuel incroyable, autour de l’histoire et l’épopée d’un jeune garçon indien, après un naufrage, qui se retrouve prisonnier sur une petite barque avec pour seul compagnon, un tigre affamé, en pleine mer, pendant plusieurs jours.

Dit comme ça, le synopsis ne semble en effet, pas être très attirant, et pourtant, Ang Lee nous entraine dans un univers graphique de toute beauté, autour d’un conte magique et homérique, sur fond de quête spirituelle et philosophique, sans pour autant être ennuyante, et le tout tourné en technologie 3D, pour le plaisir des yeux.

Comme je ne tiens pas à vous gâcher le plaisir de découvrir ce film magnifique, qui ravira les petits et les grands, avide de féérie en cette fête de Noël qui approche, je préfère rebondir sur ce sujet de naufrage et vous parler plutôt de la survie sur un bateau.

Prévoir l’inévitable et rester confiant

dessalinisateurLe jeune Pi n’est malheureusement pas le seul à avoir du trouver les ressources nécessaires pour pouvoir survivre en mer pendant de nombreux jours. Outre le fait de se protéger du soleil ou des intempéries, le plus dur étant de ne pas se déshydrater.

En techniques de survie il existe une règle, fondamentale, la règle de 3 : En moyenne, un être humain peut rester 3 minutes sans respirer de l’air, 3 jours sans boire une goutte d’eau, et 3 semaines sans se nourrir. Un conseil, ne vous amusez pas à essayer, les moments où vous pourriez vous retrouver dans une de ces situations sont si vite arrivés que cela ne sert à rien de les provoquer)

Pour respirer, à moins d’avoir des bouteilles d’oxygène à portée de main, bon...

Par contre, si vous êtes comme Pi, coincé sur un bateau, avec des milliards de mètres cube d’eau salée autour de vous, et pas une goutte d’eau douce, je peux vous conseiller un produit, que tout bon marin et navigateur devrait posséder sur son embarcation, parmi tant d’autres, c’est le dessalinisateur d’urgence que vous pouvez retrouver dans la rubrique EAU de Tactika.fr.

Vous pourrez aussi y découvrir toutes sortes de produits et accessoires pour vous aider à survivre dans toutes les situations, surtout celles que vous n’attendez pas.

Quelques infos supplémentaires

Actualité publiée par Hervé - 435 lectures

Partager sur les réseaux sociaux
Haut de page