Infinisearch sur Twitter Infinisearch sur Facebook Infinisearch sur Google+

Surdité et problèmes d'audition : l'importance du dépistage

Chaque année en France, de nombreux cas de surdité sont détectés chez les nouveau-nés. Comment dépister rapidement ce type de troubles ? Quels sont les premiers signes à prendre en considération ? Comment gérer efficacement le port d’une audioprothèse ?

Des prothèses performantes

Prothèse auditive : dépistage et troublesDeux enfants sur mille souffrent de surdité légère à profonde avant l’‚ge de deux ans en France. Un problème qui est donc rare mais cependant pas inexistant. Les réactions face à ce type de problème sont nombreuses, toutefois, vous ne devez pas vous inquiéter car de nombreux dispositifs sont très performants.

Le dépistage

Les troubles de l’audition se dépistent dès le plus jeune ‚ge, dans le courant des trois mois à un an grâce à des tests de plus en plus performants qui permettent de détecter de manière efficace les problèmes auditifs de l’enfant.

Il s’agit des techniques les plus efficaces pour être certains que votre enfant possède un réel trouble de l’audition ou non.

A quels signes se fier ?

Quelques signes sont cependant avant-coureurs. En effet, si vous constatez que votre bébé n’émet aucune réaction au moindre bruit ou encore à votre voix, votre enfant a peut-être un problème d’audition. De même, si vous n’apercevez pas de réactions face à un jouet sonore.

Il s’agit donc de signes qui doivent vous alerter et vous poussez au dépistage.

La vie de l’enfant avec sa prothèse

Vivre avec une audioprothèse dès son plus jeune ‚ge est bien moins rébarbatif et contraignant que de devoir en porter une, une fois adulte. En effet, l’enfant y sera habitué dès son plus jeune ‚ge et apprendra à vivre avec sa prothèse. Différents appareils existent sur le marché et sont désormais extrêmement performants.

Toute une équipe pour vous écouter

Des médecins seront à votre écoute pour toute question sur la surdité de votre enfant, seuls eux sont habilités à vous guider vers un type spécifique de prothèse. Enfin, de nombreuses associations existent et peuvent vous aider.

Quelques infos supplémentaires

Actualité publiée par Sophie - 234 lectures

Partager sur les réseaux sociaux
Haut de page