Infinisearch sur Twitter Infinisearch sur Facebook Infinisearch sur Google+

Le toit plat, c'est quoi ?

Chaque maison est différente les unes des autres vu leur structure, leur grandeur, leur couleur ou leur toit. Nombreuses d’entre elles sont dotées d’une toiture plate qui connaît une certaine réputation au niveau des constructions modernes. Son installation doit respecter le principe et les techniques qui s’y régissent. Il faut également considérer les paramètres qui garantissent son étanchéité.

La qualité d’une toiture plate

Le plus souvent, un toit plat est choisi à la qualité du design, mais aussi pour autres raisons. Il garantit une meilleure isolation thermique et peut être considéré comme un étage qui peut servir de terrasse, de jardin d’installation de panneau solaire, etc. Avec ce modèle, il y a moins de risque de compression et d’infiltration.

Auparavant, il était destiné aux immeubles pour l’habitation, la location appartement ou pour les entreprises, mais les maisons individuelles l’ont ensuite adopté. Cela leur a permis de gagner plus d’espace, il est également plus facile de l’aménager.

Principe et technique

Il est important de demander conseils aux spécialistes pour s’assurer que le toit plat soit bien fondé. Sa construction ne nécessite ni une demande de permis de construire ni une validation par un architecte, car il faut seulement une déclaration préalable à la mairie. Chaque commune peut avoir ses règlements, ce n’est pas par exemple autorisé dans des lieux montagneux.

La construction d’un toit plat présente 3 procédés principaux :

  • La toiture froide nécessitant une pente avec une couverture de toit aérée par une lame d’air. L’inconvénient est qu’il n’attribue pas la qualité requise pour une bonne isolation, de ce fait, il n’est pas vraiment conseillé.
  • La toiture chaude, elle est façonnée avec une pente couverture isolée composée d’un pare-vapeur sans lame d’air. Cette technique offre donc une meilleure isolation
  • La toiture inversée constituée d’une couche d’isolation située à l’extérieur qui joue en faveur de l’imperméabilité. Cette méthode coûte chère.

Ce sont les deux derniers qui sont conseillés en ce qui concerne l’isolation d’un toit plat par l’extérieur. Cela permet en effet d’éviter les problèmes de condensation entre l’isolant et le toit. Cela évite aussi la présence et la prolifération de champignons ainsi que de moisissures.

L’impératif d’étanchéité du toit plat

L’étanchéité est une propriété majeure que doit avoir un toit plat, dans l’immobilier. Ce sont les matières premières utilisées pour sa fabrication qui le rendent tel quel. Ce modèle est réputé pour cette caractéristique et c’est une des raisons pour lesquelles il est davantage sollicité.

L’imperméabilité peut garantir la protection de ce type d’architecture. Il est également possible qu’il y ait une protection lourde telle que les gravillons, la terre végétale et les dalles sur plots, c’est le cas d’une terrasse abordable. Pour le cas non accessible, il faut mettre en place une membrane d’étanchéité. Elle est formée par un complexe en collation avec une charpente en polyester raccourci et de feuille de bitume élastomère.

Il existe également une membrane PVC collée ou fixée mécaniquement avec une possibilité d’entremise d’un isolant.

Quoi qu’il en soit, la toiture plate nécessite de l’expérience ainsi qu’une technique adéquate. Une porosité ou une imperméabilité non conforme même minime compromet des infiltrations dans les zones inférieures.

Quelques infos supplémentaires

Actualité publiée par Ludovic - 456 lectures

Partager sur les réseaux sociaux
Haut de page