Infinisearch sur Twitter Infinisearch sur Facebook Infinisearch sur Google+

Pénurie d'iPhones évitée à Noël

Après les déclaration anxiogènes du directeur générale de eBizcuss dans de nombreux médias (dont Le Figaro, l’un des plus gros tirages de la presse Française), la rumeur de pénurie d’iPhone, iPod et Ipad s’est répandue à toute vitesse sur le net.

Apple entretient depuis toujours des relations pour le moins compliquées avec ses fournisseurs concernant la livraison de ses produits. Ces relations se sont tendues avec la multiplication des Apple Stores dans l’hexagone.

Deux conceptions, ou du moins deux intérêts divergents s’affrontent : d’une part, les distributeurs de produits high tech qui brandissent la sacro-sainte liberté du commerce afin de faire valoir leur droit à distribuer librement les produits d’un fabriquant aux même conditions que le fabriquant lui même.

Et d’autre part, Apple qui n’a bien évidement aucun intérêt à mettre en concurrence son réseaux de distribution avec celui des distributeurs institutionnels.

Ainsi le distributeur Français eBizcuss accusait Apple de ne plus honorer ses commandes depuis l’été dernier. Résultat pour l’entreprise, une perte de chiffre d’affaires de l’ordre de 30 pour cent au troisième trimestre et une dépendance totale au bout vouloir de la direction commerciale d’Apple.

Le problème est exactement le même pour les distributeurs de pièces détachées iPhone qui sont perpétuellement à la recherche de nouveaux réseaux de distribution de pièces iPhone.

La pénurie d’éléments du type écran iPhone ou vitre pour iPod Touch savamment organisée par Apple avait engendrée une forte augmentation du coût de la réparation iPhone. Si Apple continue sur sa lancée, il y a fort à parier que de nombreux revendeurs d’iPhones vont se trouver à court de marchandises. Pour l’heure le pire a été évité et il n’y a pas eu de rupture de stocks constatée en magasin ou dans les réseaux professionnels.

Cependant, l’attitude d’Apple, même si elle est parfaitement compréhensible (l’intérêt des Apple stores est de permettre à la société de gérer de A à Z son réseau de distribution), pourrait se retourner contre la marque puisque le nombre d’Apple stores est très faible et que leur implantation reste limitée aux très grande villes. La marque à la pomme reste donc très dépendante de ces réseaux de distribution et pourrait bien à son tour en subir les conséquences.

Quelques infos supplémentaires

Actualité publiée par Ludovic - 586 lectures

Partager sur les réseaux sociaux
Haut de page