Infinisearch sur Twitter Infinisearch sur Facebook Infinisearch sur Google+

Ramadan : opportunité ou menace pour le tourisme au Maghreb ?

La date de Ramadan se déplaçant chaque année, à cause du calendrier lunaire, il était inévitable qu’on arrive à une situation comme celle que l’on connait cette année : Ramadan 2014 a lieu en plein milieu des vacances scolaires, à cheval sur le mois de juillet et le mois d’août.

Quel est l’impact pour la fréquentation touristique dans les pays d’Afrique du Nord, qui ont déjà souffert de la crise et des printemps arabes ? Il est difficile de donner une réponse univoque, tant les réalités peuvent varier d’un pays à l’autre, et même d’une destination à l’autre à l’intérieur d’un pays.

Hotel à HurgadaQue ce soit au Maroc, en Tunisie ou en Egypte, le tourisme est une source de revenus importante, et les gouvernements plus ou moins islamistes arrivés au pouvoir dans ces trois pays ont tous manifesté fortement leur intention de laisser « les touristes profiter de leurs vacances ». Or la clientèle touristique de ces trois pays est fort différente.

En Égypte le tourisme est avant tout culturel ou sportif

Croisière sur le Nil, visite des Pyramides, séjour plongée en Mer Rouge... autant d’activités qui s’exercent un peu en vase clos, dans un espace très dédié au tourisme, et où il est facile d’édicter des règles particulières, et dérogatoires, de laisser les bateaux commercialiser de l’alcool (la question se pose moins pour les séjours plongée, il est dangereux de trop boire en plongeant), mais le pays a beaucoup souffert des troubles, et des attentats antérieurs.

La Tunisie connaissait un tourisme « all inclusive » très important

Là aussi, il s’agit d’espaces clos, des grands complexes hôteliers dans des villes dédiées au tourisme. Djerba, Hammamet... sea, sex and sun dans des paysages un peu abîmés par le béton, mais surtout dédiés au divertissement d’une clientèle non musulmane, peu encline à découvrir le reste du pays, et en contact donc essentiellement, avec des professionnels du tourisme.

Le tourisme tunisien a surtout été marqué par l’impact de la révolution de jasmin, mais les habitués des côtes tunisiennes savent parfaitement qu’on peut passer une à deux semaines de vacances sur place, sans jamais se sentir en terre musulmane

Le Maroc connaît un fort tourisme de découverte

Si il existe quelques grands complexes hôteliers, comme Agadir ou les sites du Club Méditerranée, qui se rapprochent de la situation tunisienne, le Maroc propose aussi de nombreuses formules de découvertes, trekking en montagne, randonnées dans le désert, ou simplement quelques jours chez l’habitant.

C’est pour ces derniers touristes que Ramadan impacte le plus fortement les vacances : de nombreux magasins sont fermés dès l’après midi, et le comportement des gens change. On parle d’agressivité, ou au contraire d’apathie, liée à la fatigue. Paradoxalement, le Maroc, qui a vécu un printemps arabe particulièrement modéré risque de voir sa fréquentation touristique baisser plus fortement que ses voisins.

Quelques infos supplémentaires

Actualité publiée par Camille - 453 lectures

Partager sur les réseaux sociaux
Haut de page