Infinisearch sur Twitter Infinisearch sur Facebook Infinisearch sur Google+

Le tensiomètre manuel : un outil toujours utile

Aujourd’hui quelque peu délaissés au profit des électroniques et des automatiques, les tensiomètres manuels restent à ce jour des valeurs sures. Ce sont les modèles qui s’utilisent surtout dans les milieux hospitaliers et médicaux.

D’où nous vient le tensiomètre manuel ?

C’est à la fin du dix-neuvième siècle que le tout premier modèle de tensiomètre manuel est inventé par Scipione Riva Rocci. Alors appelé sphygmomanomètre, ce prototype était surtout destiné à surveiller les signes vitaux des malades dans les salles d’opération. Le manomètre créé par ce médecin italien est repris en 1905 par Nikolaï Korotkov, afin de mesurer la pression artérielle systolique et diastolique, sur l’artère brachiale, en s’aidant d’un stéthoscope

Le tensiomètre manuel est alors né et déjà à cette époque, l’appareil était composé d’un brassard gonflable, d’un tube et d’un manomètre. De nos jours, les modèles manuels n’ont pas observé de changements majeurs. Ces appareils se sont tout simplement améliorés dans le temps.

Qu’en est-il des tensiomètres manuels de Spengler ?

Lorsque l’on vous parle de tensiomètres manuels, la première marque que l’on vous conseillera sans doute est le Spengler. Rien de plus surprenant du tout, puisque c’est la grande référence mondiale en la matière. D’ailleurs, c’est l’enseigne qui mettra sur le marché le très célèbre tensiomètre Vaquez-Laubry.

Pour ce qui est des modèles proposés sur notre site, nous vous recommandons entre autres le tensiomètre adulte Lian Métal avec son brassard en nylon tout à fait lavable. Avec ses 69 millimètres de diamètres, son manomètre assure un confort de lecture incomparable, sans oublier sa poire antidérapante.

Quelques infos supplémentaires

Actualité publiée par Caroline - 364 lectures

Partager sur les réseaux sociaux
Haut de page